Une première réussie ! Un jeune martiniquais, Loïc MICHEL, participe pour la première fois au programme d’excellence scientifique SPISE 2016, initié par la Fondation Caribéenne de Science.

PNG - 5.6 Mo
Présentation réalisée en fin de programme par Loïc et son groupe de travail devant des scientifiques, des universitaires et les institutions partenaires du programme

The Student Program for Innovation in Science and Engineering ou le SPISE vise à promouvoir le potentiel scientifique des Caraïbes. Il est organisé par la Caribbean Science Foundation (CSF) et dirigé par le Docteur Dinah SAH, Vice-présidente du secteur des neurosciences chez Voyager Therapeutics, et le Professeur Cardinal WARDE, professeur d’ingénierie électronique et de science de l’informatique au MIT (Massachusetts Institute of Technology).

Il fait souvent l’objet de bourses ou d’aides pour mettre en avant les élèves excellents de la Région et leur permettre ainsi, d’accéder aux grandes universités. Le programme est donc conçu pour des jeunes talentueux qui se destinent à des études scientifiques : Sciences, Technologie, Sciences de l’ingénieur, Mathématiques.

Le programme met l’accent à la fois, sur le développement personnel, académique et intellectuel. Il ne s’agit pas de seulement mettre en valeur les savoirs, mais d’être en capacité de les mobiliser et de les mettre en œuvre, lors de travaux en groupes dans le respect de la gestion du temps.

La vision de la CSF (http://caribbeanscience.org) est de contribuer sur le long terme à la diversification des économies de la Région, en soutenant la formation scientifique et technologique d’une nouvelle génération de jeunes, afin qu’à leur tour ils soient parties prenantes aux projets d’innovation et d’amélioration de la compétitivité des entreprises et plus généralement des économies de la Caraïbe. En effet, la Fondation prend le pari que le prochain initiateur d’un « Google » ou que l’un des futurs prix Nobel de Science, puisse se trouver parmi ces jeunes à fort potentiel.

Chaque année, le programme se déroule sur quatre semaines de mi-juillet à mi-août au Campus universitaire de Cave Hill à la Barbade. Il regroupe une vingtaine de jeunes de 16 à 17 ans de la Caraïbe, sélectionnés pour l’excellence de leurs résultats scolaires et pour leur savoir-être. Les critères de sélection sont très exigeants (essais en anglais, QCM scientifiques, lettres de recommandation…).

Cette année, du 16 Juillet au 13 Aout 2016, les étudiants retenus ont suivi des cours intensifs de physique, de biochimie, de mathématiques, de mandarin, de robotique, d’électronique, d’entreprenariat, de programmation informatique et d’histoire des îles caribéennes. Ils venaient de Jamaïque, Sainte-Lucie, du Guyana, Saint-Vincent, Trinidad et Tobago, Dominique, Barbade et de la Martinique. C’était la première année, en effet, qu’un étudiant francophone, y prenait part.

PNG - 8.1 Mo
Les jeunes sélectionnés pour la session SPISE 2016, entourés du Professeur Cardinal WARDE, du Docteur Dinah SAH, de M. Lois OLIVER et de membres de l’équipe SPISE.

Il s’agit de Loïc MICHEL, élève de Première S, en classe européenne scientifique au Lycée Schoelcher. Loïc s’est toujours distingué par ses très bons résultats scolaires. Il a obtenu en 2013, le prix du Conseil Général attribué au meilleur collégien de la Martinique. Ses excellents résultats se sont poursuivis au lycée, ce qui explique que sa candidature au programme SPISE ait été particulièrement soutenue par ses professeurs, ainsi que par le Proviseur du Lycée Schoelcher, M. Raymond ALGER. Loïc est un jeune attachant, selon ses enseignants, enthousiasmés par sa gentillesse, sa simplicité et son ouverture aux autres. Loïc envisage une poursuite d’études après son baccalauréat en classe préparatoire scientifique et souhaite devenir ingénieur informatique.

JPEG - 128.7 ko
Certificat de participation à la Session SPISE 2016 remis par la Fondation Caribéenne de Science à Loïc MICHEL
JPEG - 69.3 ko
Remise de diplôme et du certificat de « Meilleur élève de mathématiques de son groupe » à Loïc par le Professeur Cardinal WARDE du MIT (Massachusetts Institute of Technology)
PNG - 747.8 ko
Evaluation finale portant sur la construction d’une éolienne par les différents groupes

Nous espérons que cette belle et stimulante expérience, quoiqu’exigeante, pourra être réitérée. Comme le souligne Loïc (voir témoignage ci-après), il est indispensable d’avoir une bonne maîtrise de l’anglais et un bon niveau scientifique pour profiter pleinement du programme SPISE.

Nos sincères remerciements vont à la Collectivité Territoriale de la Martinique qui a apporté son appui immédiat à ce projet, en soulignant que la promotion des jeunes méritants et talentueux de la Martinique est l’une de ses priorités.

Nous tenons à saluer le prompt soutien apporté par Madame La Rectrice de l’Académie de la Martinique, à notre démarche.

Nous saluons également la réactivité et l’engagement, en pleine période d’examen, de la Direction du Lycée Schoelcher et des enseignants de Loïc, Mme Nathalie CANCEL, professeur d’anglais et M. Philippe ELISABETH-MESNAGER, professeur de sciences physiques, afin que ce projet se réalise.

Un grand merci à Madame Murielle LESALES, représentante de la CTM auprès de l’OECO – Sainte-Lucie (Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale), qui nous a fait part de ce programme d’excellence scientifique.

Enfin, notre plus grande gratitude va au Docteur Didacus JULES, Directeur Général de l’OECO, ainsi qu’à la direction de la Fondation Caribéenne de Science, Docteur Dinah SAH, Professeur Cardinal WARDE, M. Lois OLIVER et à toute l’équipe de SPISE, pour l’accompagnement de Loïc et pour leur aimable assistance tout au long de ce projet.

G. MOETUS-SCHÜLLER, Chargée de mission de coopération éducative, Rectorat Martinique - DAREIC (délégation aux relations européennes et internationales).

Témoignage de Loïc MICHEL, à l’issue de ce séminaire – août 2016

« Le SPISE fut une expérience pour le moins enrichissante. Ce fut ma première fois dans un pays anglophone et mon premier voyage seul. J’ai acquis un énorme bagage scientifique qui me sera utile pour mes études et ma carrière, qui me permettra peut-être de sortir du lot lors de sélections sur dossiers. Mon anglais s’est également grandement amélioré, surtout au niveau de la compréhension orale, compétence qui me faisait défaut jusque-là. Mon autonomie et mes capacités d’adaptation furent mises à l’épreuve et je me sens d’ores et déjà prêt pour les études supérieures. Le SPISE ne s’arrête pas aux quatre semaines de cours que j’ai suivies. Le Docteur Dinah SAH et le Professeur Cardinal WARDE sont prêts à aider les anciens étudiants ayant participé au programme avec par exemple des lettres de recommandations. A tout cela s’ajoutent les amis que j’ai pu me faire, qui finalement ne sont pas si loin. Ce sont des relations et des contacts qui peuvent s’avérer utiles pour la réalisation de futurs projets. Je me risque à penser qu’un grand nombre de problèmes tant sociaux, qu’économiques ou politiques pourraient ne pas exister si les hommes étaient solidaires et réfléchissaient collectivement au bien-être de tous.

D’autres jeunes martiniquais pourront, je l’espère, participer au SPISE les années suivantes. Il faut cependant savoir que ce programme exige beaucoup des lycéens. De plus, il n’y a pas de dispositif spécial pour les francophones, une très bonne maitrise de l’anglais est donc nécessaire pour suivre les cours et profiter du programme. Il faut également avoir de bonnes bases scientifiques et savoir travailler en autonomie. Savoir gérer son temps est aussi indispensable pour pouvoir remettre les devoirs en temps et en heure tout en ayant une quantité de sommeil suffisante. Il faut savoir s’adapter et ne pas avoir peur de l’inconnu.

Je finirais par reprendre une phrase souvent prononcée par le Professeur WARDE : « Le prochain Google peut voir le jour dans les Caraïbes ». Loïc MICHEL

JPEG - 289.7 ko
Loïc de retour à la Martinique, entouré de sa famille et de Mme Ghislaine MOETUS-SCHÜLLER, Chargée de mission de coopération éducative, mise à disposition par le Rectorat de la Martinique auprès de l’Ambassade de France à Sainte-Lucie pour l’OECO et la Barbade.

Dernière modification : 15/09/2016

Haut de page